Québec, le 1er octobre 2021 – Le Réseau de coopération des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) souligne aujourd’hui la Journée internationale des aînés. Alors que les dernières années ont apporté des réflexions importantes sur le rôle des personnes âgées dans notre société et la voix qui leur est accordée, beaucoup de chemin reste à faire afin de réparer les dommages et préjudices exacerbés par la pandémie. Le soutien à domicile demeure la solution clé dans cette réflexion de société.

Alors que de plus en plus de voix s’élèvent pour repenser les politiques à l’endroit des personnes âgées, le Québec est prêt à amorcer un virage vers le soutien à domicile, comme désiré par près de 80 % des répondants d’un récent sondage CROP. D’ailleurs, dans le mémoire Chez moi pour la vie, le Réseau de Coopération des EÉSAD demande formellement un chantier national pour le soutien à domicile. Ce chantier doit se baser sur trois axes : la main-d’œuvre, l’accessibilité et l’offre de services. Il n’y a plus de place à l’attente, il faut un virage vers le soutien à domicile le plus rapidement possible.

« En cette journée internationale des aînés, je tiens à souligner et remercier la contribution que nos aînés ont apportée et continuent d’apporter dans la société québécoise. Les aînés sont les usagers majoritaires dans les EÉSAD et notre demande pour un chantier national sur le soutien à domicile permettra de réfléchir collectivement sur le bien-être de nos aînés. Ce virage demandé permettra d’avoir de meilleurs services et une dignité pour nos aînés à vieillir dans leur domicile », déclare J. Benoit Caron, directeur général du Réseau de coopération des EÉSAD.

Démarche Chez moi pour la vie

Le Réseau de coopération des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD), en collaboration avec les EÉSAD du Québec, a lancé la campagne Chez moi pour la vie rassemblant une série d’actions concertées ayant comme objectif de valoriser et de faire reconnaître le soutien à domicile au Québec. Ces actions visent à démontrer que le soutien à domicile est un besoin essentiel pour la qualité de vie des gens. Cela constitue la réponse aux problèmes actuels en plus d’être la solution la plus économique aux besoins de demain afin d’assurer la santé, la sécurité et l’intégrité des aînés, des personnes en perte d’autonomie et de celles ayant des limitations fonctionnelles. Chez moi pour la vie vise également à faire connaître et reconnaître le travail des EÉSAD et de leurs préposées d’aide à domicile qui sont, outre le réseau public, les plus grands prestataires de services à domicile au Québec.

 

À propos du Réseau de coopération des EÉSAD

Les EÉSAD sont présentes dans les 17 régions administratives du Québec. Ces entreprises, administrées principalement par et pour leurs usagers et exploitées à des fins non lucratives, sont des organisations de proximité ancrées et voulues par leurs communautés. Elles offrent plus de 7 millions d’heures de services à 100 000 personnes, dont près d’un million d’heures de services d’assistance personnelle et 6 millions d’heures de services en aide à la vie domestique. Les EÉSAD emploient plus de 9 400 personnes, dont 8 700 préposées et préposés d’aide à domicile possédant les compétences et l’expertise requises afin d’assurer un soutien et des services à domicile de qualité aux citoyens qui en ont besoin. Si vous désirez en savoir plus sur les EÉSAD, nous vous invitons à visiter notre portail Web : https://aidechezsoi.com.

 

Source : 

Ngoc Ky Pham Luu

Conseiller aux affaires publiques

Réseau de coopération des EÉSAD

418 622-1001, poste 259

   Information :

J. Benoit Caron

Directeur général

Réseau de coopération des EÉSAD

418 717-8882

Québec, 12 juillet 2021 – Ce sont 19 millions $ qui sont consacrés à l’amélioration des conditions de travail des préposé(e)s d’aide à domicile, résultat d’un effort conjoint entre le Réseau de coopération des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) et le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Ces sommes bénéficieront aux usagers des initiatives citoyennes que sont les EÉSAD, bien qu’il reste plusieurs étapes à accomplir pour concrétiser le virage québécois vers le soutien à domicile, tant demandé.

« Les annonces faites aujourd’hui vont dans le bon sens et répondent à plusieurs des demandes et préoccupations des EÉSAD et de leurs usagers. À travers cet effort budgétaire considérable, le gouvernement reconnaît le rôle essentiel des préposé(e)s d’aide à domicile des EÉSAD. Cela contribuera à faciliter l’embauche et la rétention de la main-d’œuvre à la hauteur des besoins prévisibles », de se réjouir J. Benoit Caron, directeur général du Réseau de coopération des EÉSAD. Rappelons que selon une étude du CSMO-ESAC, publiée en 2018, les EÉSAD doivent embaucher plus de 2 500 préposé(e)s d’aide à domicile par année afin de répondre au défi du vieillissement.

Chez moi pour la vie

Depuis la crise sanitaire, la volonté des aînés, des personnes en perte d’autonomie ou ayant des limitations fonctionnelles est manifestement de pouvoir vivre et vieillir chez soi. Les préposé(e)s d’aide à domicile des EÉSAD rendent ce choix possible, dans le respect des décisions et de l’autonomie des usagers.

« Nous devons refuser la fatalité du déménagement ainsi que la marchandisation de la prise en charge des aînés et briser le paradigme québécois qui veut que quand on est vieux, on déménage. Un modèle fondé sur la dignité, l’humanité et la coopération est possible ; les entreprises collectives que sont les EÉSAD en font la démonstration tous les jours », de conclure monsieur Caron.

Il faut souligner l’importance de cette annonce, car l’attraction et la rétention de la main‑d’œuvre représentent un défi essentiel pour le soutien à domicile. Bien qu’il reste encore beaucoup à faire pour qu’on puisse parler d’un virage vers le soutien à domicile, on constate que le gouvernement semble déterminé à répondre aux recommandations du Réseau de coopération des EÉSAD, présentées dans son mémoire de réflexion « Chez moi pour la vie ». Dans les prochains mois, il faudra également aborder les sujets importants de l’offre de services, de la qualité et de l’accessibilité du soutien à domicile.

À propos du Réseau de coopération des EÉSAD

Les EÉSAD sont présentes dans les 17 régions administratives du Québec. Ces entreprises, administrées principalement par et pour leurs usagers et exploitées à des fins non lucratives, sont des organisations de proximité ancrées et voulues par leurs communautés. Elles offrent plus de 7 millions d’heures de services à 100 000 personnes, dont près d’un million d’heures de services d’assistance personnelle et six millions d’heures de services en aide à la vie domestique. Les EÉSAD emploient plus de 9 400 personnes, dont 8 700 préposées et préposés d’aide à domicile possédant les compétences et l’expertise requises afin d’assurer un soutien et des services à domicile de qualité aux citoyens qui en ont besoin. Si vous désirez en savoir plus sur les EÉSAD, nous vous invitons à visiter notre portail Web : https://aidechezsoi.com.

 

– 30 –

Source : 

Quentin Maridat

Conseiller aux affaires publiques

Réseau de coopération des EÉSAD

418 622-1001, poste 225

   Information :

J. Benoit Caron

Directeur général

Réseau de coopération des EÉSAD

418 717-8882

 

 

 

Québec, le 3 juillet 2021 – Le Réseau de coopération des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) souligne la Journée internationale des coopératives et célèbre ce modèle d’affaires durable, innovant, adapté aux nouvelles réalités et en phase avec les aspirations des nouvelles générations.

« L’économie sociale et l’entrepreneuriat collectif placent résolument l’humain au cœur des préoccupations et leur seule priorité est de fournir des services de qualité au meilleur tarif possible en s’appuyant sur la coopération entre acteurs, bien loin des volontés mercantiles et de la recherche du profit à tout prix qu’on peut constater par ailleurs », explique Martin-Charles St-Pierre, président du Réseau de coopération des EÉSAD.

En effet, les EÉSAD incarnent les valeurs coopératives que nous célébrons aujourd’hui et sont un exemple des impacts positifs de la coopération dans la société. Elles sont administrées principalement par et pour leurs usagers et exploitées à des fins non lucratives. Ce sont des organisations démocratiques de proximité, ancrées et voulues par leurs communautés. Elles offrent plus de 7 millions d’heures de services à 100 000 personnes, dont près d’un million d’heures de services d’assistance personnelle et six millions d’heures de services en aide à la vie domestique. Les EÉSAD emploient plus de 9 400 personnes, dont 8 700 préposées et préposés d’aide à domicile possédant les compétences et l’expertise requises afin d’assurer un soutien et des services à domicile de qualité aux citoyens qui en ont besoin.

Chez moi pour la vie

Depuis la crise sanitaire, la volonté des aînés, des personnes en perte d’autonomie ou ayant des limitations fonctionnelles est manifestement de pouvoir vivre et vieillir chez soi. Les valeurs de la coopération portées par les EÉSAD rendent ce choix possible, dans le respect des décisions et de l’autonomie des usagers.

« Nous devons refuser la fatalité du déménagement ainsi que la marchandisation de la prise en charge des aînés et briser le paradigme québécois qui veut que quand on est vieux, on déménage. Un modèle fondé sur la dignité, l’humanité et la coopération est possible; les entreprises collectives que sont les EÉSAD en font la démonstration tous les jours », de conclure monsieur St-Pierre.

Si vous désirez en savoir plus sur les EÉSAD, nous vous invitons à visiter notre portail Web : https://aidechezsoi.com.

Le Regroupement des aidants naturels du Québec propose les premiers outils visant la sensibilisation à maltraitance envers les personnes proches aidantes.

À l’usage des acteurs œuvrant auprès des personnes proches aidantes, de l’entourage et des personnes proches aidantes elles-mêmes, ces outils permettent d’ouvrir la discussion sur ce phénomène problématique et guide les interventions. Une affiche, un guide d’animation et des dépliants ont été développés.

Le Réseau de coopération des EÉSAD vous invite, proches aidants, préposé(e) d’aide à domicile ou toute autre personne ayant à coeur la bienveillance de ces personnes, à visiter ces outils. Ils contribuent grâce à leur travail inestimable au souhait de milliers de Québécois et Québécoises de rester « Chez moi pour la vie « .

Téléchargez les outils

Québec, 15 juin 2021 – Le Réseau de coopération des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) souligne aujourd’hui, le mardi 15 juin, la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées.

Avec les événements de la dernière année, plus de personnes aînées ont vécu de l’isolement social, associé à une vulnérabilité accrue à la maltraitance. Avec leurs 9 000 préposé(e)s d’aide à domicile au Québec qui visitent plus de 100 000 usagers, les EÉSAD tiennent un rôle majeur afin d’établir un lien de confiance, de repérer et d’agir contre la maltraitance dont les préposé(e)s peuvent être témoins.

« Grace à la formation qu’elles reçoivent, les préposé(e)s d’aide à domicile forment une véritable armée d’yeux qui peuvent prévenir et repérer les situations d’abus envers les aînés » explique J. Benoit Caron, directeur général du Réseau de coopération des EÉSAD.

Aînés, proches aidants, préposées d’aide à domicile : tout le monde subit le contrecoup psychologique et la fatigue liés à la crise sanitaire. Il est d’autant plus important de veiller les uns sur les autres, de redoubler de prudence et de disposer des ressources nécessaires afin de pouvoir choisir de rester chez soi pour la vie, en sécurité et dans les meilleures conditions.

À propos du Réseau de coopération des EÉSAD

Les EÉSAD sont présentes dans les 17 régions administratives du Québec. Ces entreprises, administrées principalement par et pour leurs usagers et exploitées à des fins non lucratives, sont des organisations de proximité ancrées et voulues par leurs communautés. Elles offrent plus de 7 millions d’heures de services à 100 000 personnes, dont près d’un million d’heures de services d’assistance personnelle et six millions d’heures de services en aide à la vie domestique. Les EÉSAD emploient plus de 9 400 personnes, dont 8 700 préposées et préposés d’aide à domicile possédant les compétences et l’expertise requises afin d’assurer un soutien et des services à domicile de qualité aux citoyens qui en ont besoin. Si vous désirez en savoir plus sur les EÉSAD, nous vous invitons à visiter notre portail Web : https://aidechezsoi.com.

– 30 –

Source : 

Quentin Maridat

Conseiller aux affaires publiques

Réseau de coopération des EÉSAD

418 622-1001, poste 225

   Information :

J. Benoit Caron

Directeur général

Réseau de coopération des EÉSAD

418 717-8882

Québec, 7 juin 2021 – Le Réseau de coopération des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) demande au gouvernement d’enfin entamer les travaux d’un chantier national pour effectuer un virage vers le soutien à domicile au Québec. « Il faut poser collectivement un geste rassembleur et fondateur », déclare J. Benoit Caron, directeur général du Réseau de coopération des EÉSAD.

Tous les Québécois et les Québécoises constatent désormais l’inaccessibilité du soutien à domicile. Ce constat saute aux yeux, après un an de crise sanitaire, et grâce à l’engagement de personnalités telles qu’Annie-Soleil Proteau. Les données de la RAMQ indiquent que les personnes éligibles, au maximum de l’aide disponible, n’utilisent pourtant en moyenne, qu’une heure et quart de services par semaine. C’est l’équivalent d’une visite tous les 15 jours et ce chiffre est en constante diminution.

« Nos études démontrent que les programmes actuels ne permettent pas aux personnes en perte d’autonomie d’avoir accès à des services adéquats de soutien à domicile. Faute de quoi, elles se tournent vers l’hébergement alors que leur état ne l’exige pas. Pourtant, les montants qu’ils conviendraient d’ajouter, pour rendre le programme efficace, sont dérisoires par rapport à ce que coûte l’hébergement. Tout le monde est perdant », se désole monsieur Caron.

Chez moi pour la vie

Le Réseau de coopération des EÉSAD réclame donc un chantier national pour opérer ce virage vers le soutien à domicile. Il appelle toute la société à se mobiliser et entame les démarches pour déposer une pétition à l’Assemblée nationale. Il faut que le gouvernement donne suite aux recommandations du mémoire de réflexion « Chez moi pour la vie ».

« Nous devons refuser la fatalité du déménagement et la marchandisation de la prise en charge des aînés. Un modèle fondé sur la dignité et l’humanité est possible. Tout le monde est concerné et doit pouvoir choisir où il veut vieillir. Le Réseau de coopération des EÉSAD est prêt à relever ce défi et il déclare son engagement », de conclure J. Benoit Caron.

 

À propos du Réseau de coopération des EÉSAD

Les EÉSAD sont présentes dans les 17 régions administratives du Québec. Ces entreprises, administrées principalement par et pour leurs usagers et exploitées à des fins non lucratives, sont des organisations de proximité ancrées et voulues par leurs communautés. Elles offrent près de 7 millions d’heures de services à 100 000 personnes. Les EÉSAD emploient plus de 9 400 personnes, dont 8 700 préposées et préposés d’aide à domicile. Si vous désirez en savoir plus sur les EÉSAD, nous vous invitons à visiter notre portail Web : https://aidechezsoi.com.

– 30 –

 

Source : 

Quentin Maridat
Conseiller aux affaires publiques
418 622-1001, poste 225

Information :

J. Benoit Caron
Directeur général
418 717-8882

Québec, 31 mai 2021 – Le Réseau de coopération des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) demeure en attente d’annonces claires sur l’amélioration des conditions de travail des préposé(e)s d’aide à domicile et sur l’intensification des services. Les sommes annoncées aujourd’hui étaient déjà prévues au budget 2021-2022 et beaucoup de questions demeurent en suspens. De plus, il reste plusieurs étapes à accomplir avant de pouvoir affirmer sérieusement que le gouvernement entame le virage tant attendu vers le soutien à domicile.

« Les annonces faites aujourd’hui sont encore très floues. Les EÉSAD et les préposé(e)s d’aide à domicile attendent des précisions depuis plusieurs mois quant aux mesures exactes qui seront mises en œuvre pour reconnaître leur rôle essentiel et faciliter l’embauche et la rétention de la main-d’œuvre à la hauteur des besoins. Les remerciements font toujours plaisir, mais il y a urgence ! », déclare J. Benoit Caron, directeur général du Réseau de coopération des EÉSAD. Rappelons que selon une étude du CSMO-ESAC publiée en 2018, les EÉSAD doivent embaucher plus de 2 500 préposé(e)s d’aide à domicile par année afin de répondre aux besoins.

Chez moi pour la vie

Dans un contexte où 91 % des personnes âgées de 55 ans et plus souhaitent pouvoir affirmer « chez moi pour la vie », selon un récent sondage Léger, les préposé(e)s d’aide à domicile des EÉSAD rendent possible ce droit fondamental de pouvoir choisir de vivre et vieillir chez soi. Cependant, si l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre représentent un levier essentiel pour le développement du soutien à domicile, il reste encore beaucoup à faire pour qu’on puisse parler d’un virage québécois vers le soutien à domicile.

Le Réseau de coopération des EÉSAD continue donc de réclamer un chantier national pour opérer ce virage. Il faut que le gouvernement donne suite aux recommandations du mémoire de réflexion « Chez moi pour la vie » afin d’aborder les sujets essentiels de l’offre de services à domicile, la qualité et l’accessibilité du soutien à domicile.

« Nous devons refuser la fatalité du déménagement et la marchandisation de la prise en charge des aînés et briser le paradigme québécois qui veut que quand on est vieux, on déménage. Un modèle fondé sur la dignité et l’humanité est possible. S’il est sérieux dans ses prétentions, le gouvernement doit sans attendre ouvrir un véritable chantier national sur le soutien à domicile. Le Réseau de coopération des EÉSAD est prêt à relever ce défi et il tend la main au gouvernement ainsi qu’à toutes les forces sociales et économiques pour que chacun, dans les prochaines années, puisse affirmer “Chez moi pour la vie” », précise monsieur Caron.

 

À propos du Réseau de coopération des EÉSAD

Les EÉSAD sont présentes dans les 17 régions administratives du Québec. Ces entreprises, administrées principalement par et pour leurs usagers et exploitées à des fins non lucratives, sont des organisations de proximité ancrées et voulues par leurs communautés. Elles offrent plus de 7 millions d’heures de services à 100 000 personnes, dont près d’un million d’heures de services d’assistance personnelle et six millions d’heures de services en aide à la vie domestique. Les EÉSAD emploient plus de 9 400 personnes, dont 8 700 préposées et préposés d’aide à domicile possédant les compétences et l’expertise requises afin d’assurer un soutien et des services à domicile de qualité aux citoyens qui en ont besoin. Si vous désirez en savoir plus sur les EÉSAD, nous vous invitons à visiter notre portail Web : https://aidechezsoi.com.

 

– 30 –

Source : 

Quentin Maridat

Conseiller aux affaires publiques

Réseau de coopération des EÉSAD

418 622-1001, poste 225

   Information :

J. Benoit Caron

Directeur général

Réseau de coopération des EÉSAD

418 717-8882

Journée nationale des préposées et préposés d’aide à domicile

 

LE QUÉBEC DIT « BRAVO » AUX PRÉPOSÉ(E)S D’AIDE À DOMICILE

 

Québec, le 26 mai 2021 – Le Réseau de coopération des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) souligne la Journée nationale des préposées et préposés d’aide à domicile aujourd’hui le mercredi 26 mai. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Christian Dubé, a présenté une motion dans la journée d’hier, déclarant notamment que l’Assemblée nationale « reconnaisse le travail essentiel que les préposées d’aide à domicile, très majoritairement des femmes, accomplissent auprès des aînés, des personnes en perte d’autonomie ou ayant des limitations fonctionnelles ».

C’est la première fois que les députés soulignent formellement la contribution exemplaire des préposé(e)s d’aide à domicile. Alors que le soutien à domicile est au cœur des débats publics, ce geste de l’Assemblée nationale raisonne comme un premier pas vers une meilleure prise en charge des aînés qui souhaitent rester chez eux pour la vie. Dans un contexte où 91 % des personnes âgées de 55 ans et plus souhaitent pouvoir affirmer « chez moi pour la vie », selon un récent sondage Léger, les préposé(e)s d’aide à domicile rendent possible ce droit fondamental de pouvoir choisir de vivre et vieillir chez soi.

« Chaque année, le dernier mercredi de mai, nous soulignons le travail essentiel et exemplaire des préposé(e)s d’aide à domicile qui interviennent au quotidien auprès des aînés, des personnes en perte d’autonomie ou ayant des limitations fonctionnelles. À l’issue de plus d’un an de crise sanitaire, il convient certainement de remercier, mais surtout de féliciter toutes ces personnes extraordinaires qui sont en première ligne pour apporter du soutien, des soins et lutter contre l’isolement » déclare Martin-Charles St-Pierre, président du Réseau de coopération des EÉSAD.

 

Ensemble, disons-leur « BRAVO »

Le Réseau de coopération des EÉSAD invite tout le Québec à se joindre à lui pour leur dire merci et surtout « BRAVO » pour le travail accompli dans la dernière année. En effet, ce vibrant « BRAVO » est le thème qui s’est imposé au vu des circonstances.

« On associe souvent les aînés à l’hébergement et aux soins de longue durée. Pourtant l’immense majorité des aînés vivent à leur domicile. Il ne faut pas les oublier ni sous-estimer l’importance des préposé(e)s d’aide à domicile qui leur permettent de vivre chez eux » insiste J. Benoit Caron, directeur général du Réseau de coopération des EÉSAD.

 

Depuis mars 2020, les PAD ont affronté des situations difficiles et ont clairement fait la différence pour des dizaines de milliers de personnes dans leur quotidien. Depuis le début de la crise sanitaire, elles et ils ont relevé le défi avec brio. Les données de la pandémie font la démonstration éloquente que le soutien à domicile est un mode de prise en charge plus que jamais adapté, qui protège la santé et la sécurité des aînés, particulièrement vulnérables aux complications liées à la COVID-19.

 

Chez moi pour la vie

Qu’il s’agisse d’aide à la vie domestique, de services d’assistance personnelle ou de répit, les préposé(e)s d’aide à domicile des EÉSAD possèdent un large éventail de compétences reconnues par le ministère de la Santé et des Services sociaux qui leur permettent d’intervenir adéquatement à plusieurs stades de la perte d’autonomie et d’adapter les services selon les besoins des usagers. Elles et ils jouent un rôle essentiel de vigie et sont souvent en première ligne pour prévenir et alerter lorsqu’une situation ou l’état de santé des usagers se détériorent. Les EÉSAD agissent alors en complémentarité avec les intervenants du réseau de la santé et des services sociaux.

 

À propos du Réseau de coopération des EÉSAD

Les EÉSAD sont présentes dans les 17 régions administratives du Québec. Ces entreprises, administrées principalement par et pour leurs usagers et exploitées à des fins non lucratives, sont des organisations de proximité ancrées et voulues par leurs communautés. Elles offrent plus de 7 millions d’heures de services à 100 000 personnes, dont près d’un million d’heures de services d’assistance personnelle et six millions d’heures de services en aide à la vie domestique. Les EÉSAD emploient plus de 9 400 personnes, dont 8 700 préposées et préposés d’aide à domicile possédant les compétences et l’expertise requises afin d’assurer un soutien et des services à domicile de qualité aux citoyens qui en ont besoin. Si vous désirez en savoir plus sur les EÉSAD, nous vous invitons à visiter notre portail Web : https://aidechezsoi.com.

– 30 –

Source : 

Réseau de coopération des EÉSAD

 Information :

J. Benoit Caron
T. 418 717-8882
communications@ressources.coop

 

 

Québec, le 25 mai 2021 – Le ministre de la Santé et des Services sociaux a présenté une motion, déclarant notamment que l’Assemblée nationale « reconnaisse le travail essentiel que les préposées d’aide à domicile, très majoritairement des femmes, accomplissent auprès des aînés, des personnes en perte d’autonomie ou ayant des limitations fonctionnelles ». À la veille de la Journée nationale des préposées et préposés d’aide à domicile, c’est la première fois que les députés soulignent formellement la contribution exemplaire des préposé(e)s d’aide à domicile.

« Chaque année, le dernier mercredi de mai, nous soulignons le travail et l’implication des préposé(e)s d’aide à domicile. Nous sommes très heureux que pour la première fois, l’Assemblée nationale reconnaisse cette journée. À l’issue de plus d’un an de crise sanitaire, durant laquelle toutes ces personnes extraordinaires ont été en première ligne pour apporter du soutien, des soins et lutter contre l’isolement, cette motion de reconnaissance est un jalon important. Il faut souligner qu’elle est le résultat d’une grande mobilisation sur le terrain » déclare J. Benoit Caron, directeur général du Réseau de coopération des EÉSAD.

Alors que le soutien à domicile est au cœur des débats publics, ce geste de l’Assemblée nationale raisonne comme un premier pas vers une meilleure prise en charge des aînés qui souhaitent rester chez eux pour la vie. Grâce à leurs compétences et leur expertise, les préposé(e)s d’aide à domicile rendent possible ce droit fondamental de pouvoir choisir de vivre et vieillir chez soi.

À propos du Réseau de coopération des EÉSAD

Les EÉSAD sont présentes dans les 17 régions administratives du Québec. Ces entreprises, administrées principalement par et pour leurs usagers et exploitées à des fins non lucratives, sont des organisations de proximité ancrées et voulues par leurs communautés. Elles offrent plus de 7 millions d’heures de services à 100 000 personnes, dont près d’un million d’heures de services d’assistance personnelle et six millions d’heures de services en aide à la vie domestique. Les EÉSAD emploient plus de 9 400 personnes, dont 8 700 préposées et préposés d’aide à domicile possédant les compétences et l’expertise requises afin d’assurer un soutien et des services à domicile de qualité aux citoyens qui en ont besoin. Si vous désirez en savoir plus sur les EÉSAD, nous vous invitons à visiter notre portail Web : https://aidechezsoi.com.

– 30 –

 

Source :

Quentin Maridat
Conseiller aux affaires publiques
Réseau de coopération des EÉSAD
418 622-1001, poste 225

Information :

J. Benoit Caron
Directeur général
Réseau de coopération des EÉSAD
418 717-8882

Québec, le 12 mai 2021 – Dans le cadre de la journée internationale des infirmières et infirmiers, le Réseau de coopération des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) souligne l’apport crucial et essentiel des infirmières et infirmiers dans la formation des préposé(e)s d’aide à domicile (PAD) œuvrant auprès des aînés, des personnes en perte d’autonomie ou ayant des limitations fonctionnelles.

 

En tant que formatrices et formateurs auprès des EÉSAD, ces travailleurs de la santé sont des ressources pédagogiques essentielles pour les préposé(e)s d’aide à domicile. Dans le cadre du programme de développement des compétences sur les services d’assistance personnelle à domicile, les infirmières et infirmiers formateurs partagent leur expertise, en particulier pour donner des soins de base non réglementés, administrer des médicaments et développer une approche psychosociale. Les infirmières et infirmiers formateurs, par leur rôle, font partie des ressources primordiales pour le maintien et le soutien d’aide à domicile au Québec.

 

« En cette journée internationale des infirmières et infirmiers, je tiens à saluer et remercier nos formatrices et formateurs qui œuvrent dans les EÉSAD pour leur collaboration dans la formation de nos préposé(e)s d’aide à domicile. Leur contribution permet aux usagers de bénéficier des services de qualité à leur domicile, leur permettant ainsi de concrétiser leur volonté de demeurer chez eux, et donc de pouvoir affirmer ‘Chez moi pour la vie’. » déclare J. Benoit Caron, directeur général du Réseau de coopération des EÉSAD.

 

À propos du Réseau de coopération des EÉSAD

Les EÉSAD sont présentes dans les 17 régions administratives du Québec. Ces entreprises, administrées principalement par et pour leurs usagers et exploitées à des fins non lucratives, sont des organisations de proximité ancrées et voulues par leurs communautés. Elles offrent plus de 7 millions d’heures de services à 100 000 personnes, dont près d’un million d’heures de services d’assistance personnelle et six millions d’heures de services en aide à la vie domestique. Les EÉSAD emploient plus de 9400 personnes, dont 8700 préposées et préposés d’aide à domicile possédant les compétences et l’expertise requises afin d’assurer un soutien et des services à domicile de qualité aux citoyens qui en ont besoin. Si vous désirez en savoir plus sur les EÉSAD, nous vous invitons à visiter notre portail web : https://aidechezsoi.com.

– 30 –

Source : 

Ngoc Ky Pham Luu

Conseiller aux affaires publiques

418 622-1001, poste 259

   Information :

J. Benoit Caron

Directeur général

418 717-8882